0

J comme Jouy

Le canton de Jouy (Eure) nous amène dans les communes d’Hardencourt-Cocherel et d’Houlbec-Cocherel, ainsi que dans la commune de Saint-Germain-de-Fresney.

François Conard était meunier à Saint-Germain-de-Fresney.

CONARD_François_père_I_8MI3702_vue161

Acte de sépulture de François Conard, le 2 mai 1711 à Hardencourt-Cocherel – Source : Archives départementales de l’Eure, 8MI3702 vue 161

Jacques Conard était meunier du moulin de Monsieur de Vergnette à Hardencourt-Cocherel.

CONARD_Jacques_I_8MI2145_vue87

Acte de sépulture de Jacques Conard, le 27 juin 1749 à Hardencourt-Cocherel – Source : Archives départementales de l’Eure, 8MI2145 vue 87

Le moulin d’Houlbec-Cocherel forme un site classé Monument Historique en 1943 avec le moulin qui lui fait vis à vis, sur la commune d’Hardencourt-Cocherel (canton de Jouy-sur-Eure).

En 1011, Raoul, comte d’Ivry, donne aux moines de Saint-Ouen deux moulins sur l’Eure, avec la pêcherie dans le lieu nommé Cocherel. L’édifice actuel date probablement de la fin du 18e siècle.

8284853891_544cc5310b_n

Les moulins de Cocherel sur les communes d’Hardencourt et d’Houlbec – Source : Flickr

Sur la fiche de la base Mérimée du moulin d’Houlbec-Cocherel, il est mentionné qu’il a été exploité par un meunier Miserey, en 1838. Tiens, tiens… encore une piste à suivre …

0

G comme Gravigny

L’année dernière j’avais évoqué un moulin dans mon article M comme Miserey.
Lors des Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins, en juin 2015, j’ai pu aller visiter ce moulin (voisin de celui de mes ancêtres) : le moulin de Champagne, à Gravigny.
 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Ce moulin n’a pas été directement dirigé par la famille Miserey, il l’était entre-autres par la famille Damiens. Il s’avère que les familles Damiens et Miserey étaient liées. J’ai pu en effet trouver les unions des soeurs Marie et Anne Damiens avec respectivement, les frères Louis et Sulpice Miserey. Le père des soeurs Damiens étant lui-même meunier au moulin de Jouy-sur-Eure. Ces familles de meuniers restaient donc entre-elles.
Lors de ma visite j’ai eu la chance de rencontrer Mr Patrick Sorel, un spécialiste des moulins qui a travaillé notamment sur celui qui m’intéresse : le moulin de Saint-Pierre. Il a écrit l’article  Trois moulins de l’Iton : la Chaise-Dieu-du-Theil, Cativet et Gravigny et les autres dans la revue Connaissances de l’Eure n°104 (avril 1997) que je citerais plusieurs fois dans l’article.
Cadastre de Gravigny_Section C de Saint Nicolas_20 novembre 1840_AD 27_3 PL 1118-7

Cadastre de Gravigny, Section C de Saint-Nicolas, 20 novembre 1840. Source : Archives départementales de l’Eure, 3 PL 1118-7

Le moulin de Saint-Pierre a été donné en 1038 par Richard Comte d’Évreux à l’abbaye de Jumièges, dans le cadre de la baronnie de Jouy et de Gauciel.
Il a été dirigé par la famille Miserey en bailliage d’au moins 1683 à 1775 puis de 1783 à 1791. En 1791, le moulin à blé de St Pierre est mis en vente en tant que bien national. L’adjudication définitive est faite à Louis Miserey pour 13100 livres. En 1844, dans l’état de section de Gravigny, le moulin de St Pierre est cité comme Miserey frères meuniers à Gravigny, maison et moulin à bled. La démolition de ce moulin a lieu en 1881.
Les différents baux passés concernant des Miserey sont les suivants : François pour un bail de 29 ans le 3 juillet 1683, Nicolas pour 29 ans le 17 juin 1724, Sulpice pour 9 ans le 20 février 1754, Louis pour 9 ans le 22 mai 1760, Louis (le même?) pour 4 ans le 30 décembre 1783 et 9 ans le 21 mars 1789.
Le dernier Miserey connu est un certain Isidore pour les années 1867-1868.
(Source : article de Mr Sorel)
Ce moulin n’existe malheureusement plus mais on trouve encore sa trace et celle de mes ancêtres grâce à la voirie de Gravigny : face à l’ancienne Maladrerie : le chemin du moulin de Saint-Pierre qui mène au pont et au lieu-dit  Miserey.
géoportail_gravigny

Carte actuelle de Gravigny – Source : Géoportail

« Sur les bords de la rivière, il reste peu de traces du moulin de St Pierre. Sur la rive droite, au lieu-dit Miserey, se trouve un petit chemin allant vers le lieu-dit St Nicolas. Le moulin se situait à l’est de la rivière, orienté est-ouest. »
J’ai de nombreuses archives à compulser aussi bien aux Archives départementales de l’Eure qu’à celles de Seine-Maritime, abbaye de Jumièges oblige.
Grâce à l’article de Mr Sorel et à un mail exposé lors de ma visite au moulin de Champagne, j’ai déjà certaines cotes,  il ne reste plus qu’à…

Pour en savoir plus sur le moulin de Champagne, voir l’article du Paris-Normandie du 6 août 2015.
1

M comme … Miserey

signature miserey

Mes ancêtres Miserey et Conard, respectivement 5 et 2 générations de meuniers, dans le département de l’Eure

  • J’ai fait la découverte du métier de meunier de mes ancêtres avec l’acte de mariage de Barthélémy Félix Miserey datant du 31 janvier 1837. Sur l’acte, lui et son père sont désignés en tant que meunier et sa mère meunière. Ils habitent Croisy-sur-Eure.
Mariage de Barrthélémy Félix Miserey le 31 janvier 1837 Archives Départementales de l'Eure, 8MI1311 vues 65 et 66

Mariage de Barthélémy Félix Miserey le 31 janvier 1837
Archives Départementales de l’Eure – 8MI1311 vues 65 et 66

  • En remontant la branche des Miserey j’ai découvert, le père de Jacques : Nicolas époux de Marie Catherine Conard
MISEREY_Jacques_B_8MI2727_vue363

Baptême de Jacques Miserey (fils de Nicolas Marie Catherine Conard), 19 décembre 1771 à Ménilles
Archives Départementales de l’Eure – 8MI2727, vue363

  • le père de Nicolas : Nicolas, meunier de Mr le Marquis de Ménilles. A noter que pour son inhumation a été faite en présence des frères de la charité de Pacy, curieux …
MISEREY_Nicolas_I_8MI2727_vue442

Inhumation de Nicolas Miserey (époux de Barbe Philippe) le 31 décembre 1775, à Ménilles
Archives Départementales de l’Eure – 8MI2727, vue 442

  • et le père et grand-père des Nicolas : Nicolas (on voit là toute l’originalité qu’ils avaient à l’époque dans le choix des prénoms…) meunier du moulin de St Pierre, à Gravigny
MISEREY_Nicolas_I_8MI2066_vue378

Acte d’inhumation de Nicolas Miserey (époux de Catherine Benard), le 17 octobre 1740 à Gravigny
Archives Départementales de l’Eure – 8MI2066, vue 378

  • Du côté de la famille Conard, cela concerne Jacques et son père François : meuniers du moulin de Mr de Vergnette à Saint Germain de Fresney
CONARD_François_père_I_8MI3702_vue161

Acte d’inhumation de François Conard, le 28 juin 1749 à Hardencourt-Cocherele
Archives Départementales de l’Eure – 8MI2145, vue 87

Via d’autres actes de baptêmes, de mariages et de sépultures j’ai également pu croiser le moulin de Joüy et le moulin de champagne à Gravigny (moulin que j’ai l’intention d’aller visiter lors des Journées du Patrimoines de Pays et des Moulins, le week-end prochain 🙂 )

Pour mieux les situer, j’ai bien entendu, regardé les cartes de Cassini :

Carte générale de la France ; 026. [Evreux - Dreux], extrait - Source Gallica

Carte générale de la France ; 026. [Evreux – Dreux], extrait – Source Gallica

export

Carte générale de la France ; 026. [Evreux – Dreux], extrait – Source Gallica

J’ai de nombreuses recherches à effectuer aux archives départementales de l’Eure. J’ai noté 2 aides pour ces futures recherches :