1

E comme Évreux

Évreux est une ville de référence pour ma généalogie. En effet, c’est le lieu où mes branches maternelles se sont rencontrées. Une grande partie de ma famille maternelle y habite encore (ou à proximité).
Mes premiers pas de généalogiste et d’archiviste ont d’ailleurs eu lieu à Évreux.
FRAD027_8Fi228_0003

Source : Archives départementales de l’Eure, 8Fi228_0003

Les premières arrivées sur Évreux sont Aimée Florimonde et Marie Dufay, mère et fille, entre 1886 et 1889. Elles travaillaient en tant que trameuse.
Aimée est née à Landisacq (Orne), elle suit son père à Condé-sur-Noireau (Calvados) où elle y  est fille-mère en accouchant de Marie en 1874. Elles vivront avec le père d’Aimée plusieurs années. Je retrouve leur traces grâce à la naissance d’Alphonse Gaston en 1886 à Canteleu  (Seine-Maritime). Elle aura ensuite deux enfants nés à Évreux : Juliette Alphonsine (1889) et Fernand Gaston (1891).
Marie aura également un enfant naturel, Gaston Alphonse né en 1890. Il sera reconnu lors du mariage de Marie avec Pierre Marie Le Goff en 1901.
Pierre Marie Le Goff arrive à Évreux vers 1891 (selon sa fiche matricule). Il est originaire d’Ergué-Ermel (Finistère).
Pour en savoir plus : V comme Vouziers.
Une deuxième branche, le couple Germain Juste Anatole Percebois et Marie Renée Le Levrier s’y installe entre 1901 et 1904. Ils viennent de Nonancourt (Eure) où ils se sont mariés mais n’en sont pas originaire. Marie Renée vient en effet de Pédernec  (Cotes-d’Armor) et Germain Juste Anatole de Lèves  (Eure-et-Loir).
Pour en savoir plus : B comme Brou,  N comme Nonancourt.
La dernière branche, le couple Alfred Benjamin Pernelle et Germaine Juliette Dufour arrive à Évreux qu’entre 1920 et 1921.
Germaine Juliette est originaire de Condé-sur-Iton (Eure) et habite avec sa mère et son beau-père à Angerville-la-Campagne (Eure) lors de son mariage en 1920 avec Alfred Benjamin Pernelle.
Alfred Benjamin est quant à lui originaire de Bennecourt (Yvelines). Il a fait quelques brefs passages à Évreux dus à sa situation d’enfant assisté. Il a d’ailleurs eu un parcours assez mouvementé avec des placements dans différentes familles.
Pour en savoir plus : D comme Dufour, P comme Pernelle.
flux des aieux vers Evreux

Carte des flux d’arrivées de mes aïeux vers Évreux (version en ligne accessible ici)

Publicités
0

I comme … Illoter

Parmi tous les patronymes que j’ai pu rencontré en faisant mes recherches, je n’ai qu’un seul patronyme commençant par la lettre I.

Françoise Illoter se trouve être la marraine de Julien Boulanger, le frère jumeau de mon sosa 72 : Jean Boulanger.

Archives Départementales de la Mayenne - Larchamp, naissance du 31 août 1769

Baptême de Julien et Jean Boulanger le 31 août 1769 à Larchamp – Archives Départementales de la Mayenne

A noter que les deux jumeaux se trouvent sur le même acte de baptême. Il en est de même pour l’acte de baptême d’Etienne et Pierre Percebois :

Baptême de Pierre et Etienne Percebois

Baptême de Pierre et Etienne Percebois le 22 octobre 1736 à Chartres – Archives Départementales d’Eure-et-Loir

Je me suis demandée combien j’avais de jumeaux dans mon arbre, et finalement j’en ai peu. Mise à part les jumeaux Boulanger ils sont tous issus de ma branche maternelle :

  • Etienne et Pierre Percebois nés le 22 octobre 1736 à Chartres (28)
  • Joséphine Antoinette et Prudence Adèle Mallard nées le 11 avril 1813 à Croisy-sur-Eure (27) (Prudence décédera 10 ans plus tard)
  • François Toussaint et Rose Adélaïde Vallée nés le 2 novembre 1832 à Moussonvilliers (61)
  • Germaine Juliette et Louis Adrien Dufour nés le 7 mars 1895 à Condé-sur-Iton (27) (Louis décédera pour la France en 1915)

En 1895, on peut voir que les actes de baptêmes sont distincts :

dufour_AdrienLouis_B

Baptême d’Adrien Louis Dufour le 31 mars 1895 à Condé-sur-Iton – Archives Départementales de l’Eure

dufour_GermaineJuliette_B

Baptême de Germaine Juliette Dufour le 31 mars 1895 à Condé-sur-Iton – Archives Départementales de l’Eure

0

H comme … Hervieu

« Hervieu » est un nom de famille fréquent en Normandie. C’est une variation régionale de hervé, nom de baptême et patronyme breton. Cela représente l’ancien nom haerveu, qui veut dire « actif au combat » (source genealogie.com).

Mes Hervieu nous emmènent donc sans grande surprise en Normandie, et plus précisément dans le Perche. Ces ancêtres vivent de la terre. Ils exercent les métiers de journalier, laboureur, …

Carte communale du département de l'Orne / dressée par J. F. Beuzelin ancien géomètre du cadastre

Carte communale du département de l’Orne / dressée par J. F. Beuzelin ancien géomètre du cadastre Source Gallica

J’ai rencontré ce patronyme pour la première fois sur l’acte de mariage de Victoire Chemin et André Vallée, le 13 ventôse an 2 à Irai. La mère de la mariée est une certaine Anne Françoise Hervieu.

vallée_chemin_1

Archives Départementales de l’Orne – 3NUMECEC208/3E2_208_4 vue 54

vallée_chemin_2

Archives Départementales de l’Orne – 3NUMECEC208/3E2_208_4 vue 55

Leurs descendants « Vallée » passeront la « frontière » du département de l’Eure pour se marier avec les Dufour (voir D comme Dufour).

6

D comme … Dufour

signature Dufour

Le couple Jacques Dufour et Marie Madeleine Laurent habitent à Saint-Nicolas-d’Attez et Saint-Ouen-d’Attez dans le département de l’Eure. Il est journalier et ils ont 5 enfants : 2 fils et 3 filles.

Nous sommes au début du 19ème siècle, les 3 filles ne se sont pas mariées et ont eu toutes les trois des enfants naturels, deux de ces enfants ont eu également des enfants naturels.

dufour

Je sais qu’à l’époque cela était monnaie courante mais autant d’enfants naturels dans la même famille c’est quand même bizarre. Que s’est-il passé dans cette famille??? Pour l’instant, cela reste un mystère …

St Ouen d Attez NB