1

Challenge A-Z 2015 : OUF c’est fini

Un mois après la fin du challenge je me permets de faire un petit bilan du mois de juin.

Je m’étais fixée comme fil conducteur les patronymes de mes ancêtres en pensant que ce ne serait pas trop compliqué. Lors de mon premier choix de patronymes, je me suis rendue compte que j’avais choisi beaucoup de patronymes des mêmes souches familiales et que je n’aurais donc pas grand chose à raconter. Je me suis attelée à refaire un deuxième choix tout en équilibrant le nombre d’articles pour le côté paternel et le côté maternel. Malgré cela, pour certains patronymes je n’avais pas beaucoup de matières…

Mon humeur a également changée tout au long de ce mois :

  • première semaine : super motivée je m’avance sur quelques articles pour les semaines suivantes
  • deuxième semaine : toujours motivée mais je commence à me rendre compte que ça va être compliqué
  • troisième semaine : je commence à être en flux tendu, ça commence à être très compliqué
  • quatrième semaine : je termine mes articles alors qu’il faudrait avoir terminé celui pour le lendemain, en mode panique
  • cinquième semaine : il n’y a que 2 articles mais je termine leur rédaction le samedi précédent,

Bref, ce challenge a été une très bonne expérience. Je suis très contente d’avoir été jusqu’au bout. J’ai été frustrée de ne pas faire des articles étoffés à chaque fois mais cela me motive à continuer mes recherches 🙂 vos commentaires m’ont également fait plaisir.

Le top 6 des articles qui ont le plus plu :

et ex-aequo :

Et enfin un petit bilan chiffré : 738. C’est le nombre de vues sur mon blog durant le mois de juin. OUAHHH !!!! je ne m’attendais pas à autant du vues ni que mes lecteurs viendraient de différents pays : France (bien sûr) mais aussi Canada, Etats Unis, Belgique, Sénégal, Allemagne, Maroc et Suisse. 😀

MERCI A TOUS de m’avoir suivi durant ce mois et aux retardataires de me lire les mois suivants …

4

Z comme … Zirn

Franciscus Josephus MARTIN et Maria Elisabeth ZIRN se marient le 11 janvier 1774 à Klingenthal. Ils auront 5 enfants dont Maria Elisabeth qui se mariera avec Jean Michel SCHNEIDER.

Mariage de Franciscus Josephus MARTIN et Maria Elisabeth ZIRNY le 11 janvier 1774 à Klingenthal - Archives départementales du Bas-Rhin, 3E52_31, vue 10

Mariage de Franciscus Josephus MARTIN et Maria Elisabeth ZIRN le 11 janvier 1774 à Klingenthal – Archives départementales du Bas-Rhin, 3E52_31, vue 10

Le nom de Klingenthal, vallée des lames apparaît dans les registres paroissiaux dès 1731. De toute évidence, ce sont les ouvriers de Solingen qui ont baptisé ainsi le site de la Manufacture.

Sur le site internet de la maison du Klingenthal on peut trouver des informations sur l’ancienne manufacture, l’état des ouvriers ainsi que la généalogie des familles du Klingenthal. Ce site m’avait été conseillé par une personne de l’entraide il y a quelques années et m’a permis de remonter quelques générations.

ZIRN_généalogie Klingenthal

Généalogie des ZIRN au Klingenthal – Source : site internet de la maison du Klingenthal

Liste des ouvriers Schneider travaillant à la manufacture

Liste des ouvriers Schneider travaillant à la manufacture – Source : site internet de la maison du Klingenthal

1

Y comme … Ylévaric

Ylévaric était mon seul nom de famille en Y  pour le Challenge, je n’avais pas le choix : il fallait que je trouve quelque chose à dire dessus.

Je ne savais jusqu’à présent qu’une chose : Marie Ylévaric était mariée à Jean Kerivois et avait eu une fille Marie.

L’état civil en ligne pour le département du Finistère n’étant que parcellaire, je n’ai pas pu avancer comme je le souhaitais. J’ai donc recherché, pour le moment, la génération +1, sur Geneanet afin d’avoir des pistes de recherches futures.

Faisant part de mon désarroi, Maïwenn m’a gentiment proposé de regarder dans son dictionnaire des noms de famille bretons la signification de ce nom. Et là, OH SURPRISE, ce nom n’existait pas. Elle a donc regardé sur son compte du Cercle Généalogique du Finistère et m’a retrouvé le mariage du couple et la naissance de ma Marie.

Ylévaric était en fait Glévarec : rien à voir, mais assez proche pour une erreur à la transcription.

Couche 2_2

Couche 2_3

J’ai hâte que les archives du Finistère avance dans leur mise en ligne …

7

X comme … série X

Me voila de retour avec le couple Charles Benjamin Pernelle et Marie Céline Miserey.

Cette famille était dans une misère terrible, comme l’atteste la lettre de Charles en date du 23 octobre 1896.

Lettre de Charles Benjamin Pernelle - Archives départementales de l'Eure, 55X400

Lettre de Charles Benjamin Pernelle – Archives départementales de l’Eure, 55X400

Le maire de Fains réalise également un certificat d’indigence pour la famille, où l’on apprend que leur maison a été incendié.

Certificat d'indigence - Archives départementales de l'Eure, 55X400

Certificat d’indigence – Archives départementales de l’Eure, 55X400

Le 18 mars 1897, Charles Benjamin est jugé au Tribunal d’Evreux pour complicité d’abandon d’enfants. Ils étaient surement dans une misère de plus en plus terrible et ont du essayer de placer leurs enfants afin qu’ils mangent à leur faim … Leurs enfants seront aussitôt Pupille de l’Assistance Publique d’Evreux :

  • Marguerite née le 5 janvier 1890 : cote 55X263, n°635
  • Alfred Benjamin, né le 1er novembre 1891 (mon arrière-grand-père) : cote 55X284, n°636
  • Louis Charles Benjamin, né le 23 février 1893 : cote 55X333, n°637
  • Félix Amédée Benjamin, né le 6 mars 1895, décédé le 16 janvier 1915  : cote 55X378, n°639
  • Georges Abélard, né le 18 mai 1896, décédé le 13 juin 1898 : cote 55X400 , n°638
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Archives Départementales de l’Eure – 55×284

Liste des foyers d’accueil de ses 6 ans à ses 9 ans – Archives Départementales de l’Eure – 55X284

A 7 ans, il est insolent et gourmand … comme tous les enfants :

Archives Départementales de l’Eure – 55X284

A 13 ans, il s’enfuit de sa famille d’accueil car il est mal nourri :

Archives départementales de l'Eure, 55X263

Archives départementales de l’Eure, 55X263

A l’âge de 13 ans, sa soeur Marguerite a, elle aussi, des soucis avec sa famille :

Archives départementales, 55X263

Archives départementales, 55X263

Archives départementales, 55X263

Archives départementales, 55X263

0

W comme … Wachenheim

Les Wachenheim ne sont pas des aïeux directs mais assez proches de mes branches Schneider et Fürst.

Maria Magdalena Wachenheim est mariée avec Joannes Michael Schneider le 24 novembre 1733 à Saint-Nabor.

Joannes Michael est le fils de mes aïeux directs Joannes Michael et Elisabeth Dirni, basés à Ottrott-le-Bas, commune limitrophe de Saint-Nabor.

Je suis tombée sur un acte de sépulture sur lequel Joannes Michael (fils) apparaît et où il est mentionné comme choraula.

Sépulture de 1758 à Saint Nabor - Archives départementales du Bas-Rhin, 3E428/6, vue 101

Sépulture de 1758 à Saint Nabor – Archives départementales du Bas-Rhin, 3E428/6, vue 101

Choraula/choraules (latin) est un joueur de flûte accompagnant le coeur de danse.  Cet ancêtre faisait-il uniquement cela dans sa vie ??? je ne sais pas mais ce métier est assez exotique pour une région rurale …

0

V comme … Vermersch

signature Vermersch

Les Vermersch m’emmènent dans le Nord de la France, à Dunkerque et Esquelbecq, pour le moment.

Focus sur Pierre Folquin né le 21 novembre 1743 à Esquelbecq. Son père est Pierre Vermersch et sa mère est Marie Jeanne Grandelle.

VERMERSCH_PierreFolquin_B_5Mi031R016_vue106 (1)

Acte de baptême de Pierre Folquin le 21 novembre 1743 à Esquelbecq
Archives départementales du Nord, 5Mi031R016, vue 106

Pierre Folquin monte à Dunkerque et s’y marie le 15 mai 1775 avec Jeanne Marie Millot. A son mariage, il exerce le métier de maître cordonnier.

VERMERSCH_PierreFolquin_MILLOT_JeanneMarie_5Mi027R044_vue7

Acte de mariage de Pierre Folquin et Jeanne Marie Millot, le 15 mai 1775 à Dunkerque
Archives départementales du Nord, 5Mi027R044, vue 7

Les Cordonniers à Dunkerque (source : Généalogie et Histoire du Dunkerquois) :

Placés sous le vocable de Saint Crépinien, se trouvent les cordonniers en vieux ou savetiers. Ils ne peuvent que vendre de vieux souliers, bottes, mules et pantoufles raccommodés, sans autre chose sous peine de 5 sols d’amende à chaque paire et le travail confisqué.

Les cordonniers en neuf, bottiers et tanneurs se trouvent placés sous le patronage de Saint Cryspin et Saint Crépin.

maitre cordonnier

VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. Armorial général de France, dressé, en vertu de l’édit de 1696, par Charles D’HOZIER. (1697-1709). XII Flandres. (Source Gallica)

A sa mort, le 17 janvier 1802 (27 nivôse an 11), il exerce toujours la profession de maître cordonnier. Sur son acte, j’apprends que son père était marchand de bois et qu’un de ses fils, Pierre Michel Marie, est marin.

Mes ancêtres dunkerquois exercent des métiers différents de mes autres ancêtres. Mis à part le maître cordonnier, j’ai également un maître poulieur, un maïtre charpentier, des marins, j’ai hâte d’en apprendre davantage …

0

U comme … Ursüst Fürst

signature furst

En allemand Fürst veut dire prince/seigneur (source). Ursüst ne l’était pas, il était tuilier, rien à voir …

Je n’ai trouvé que l’acte de sépulture d’Ursüst, il n’est pas très lisible et double difficulté cet acte est rédigé en latin …

sepulture FURST_Ursust

Acte de sépulture d’Ursüst Fürst en 1723 à Ottrott-le-Bas
Archives départementales du Bas-Rhin, 3E368/16 , vue 14

Ursüst avait au moins un fils : Conradus. Ce dernier s’est marié avec Anna Maria Nest. L’intérêt de cet acte de mariage, c’est que la future était de confession luthérienne (ENFIN une non-chrétienne!!! Youhou). qui s’est convertie à la chrétienté sûrement pour son mariage.

Mariage de Conradus Furst et Anna Maria Nest le 17 juin 1715 à Ottrott  Archives départementales du Bas-Rhin - 3E368/11, vue 28

Acte de mariage de Conradus Fürst et Anna Maria Nest, le 17 juin 1715 à Ottrott-le-Bas
 Archives départementales du Bas-Rhin – 3E368/11, vue 28

A noter qu’à Ottrott-le-Bas (Ottrott-le-Haut étant exclusivement catholique), vivait une petite communauté juive qui coexistait en bonne intelligence avec les protestants, luthériens et autres confessions. Elle disposait d’une synagogue où elle pouvait tenir shabbat et assemblées. (source)

465_001