Récompenses pour les armuriers

Dans le Journal officiel, j’ai pu retrouver des récompenses que certains de mes armuriers Schneider ont reçu, il s’agit  de la Médaille d’honneur à accorder aux ouvriers et employés français qui comptent plus de trente ans de services dans les établissements du département de la guerre.

C’est l’arrêté du 28 mars 1888 qui fixe les mesures de détail relatives à cette distinction.

ARRÊTÉ du 28 mars 1888 fixant les mesures de détail relatives à cette distinction
J.O. du 1er avril 1888 – Page 1410
Le ministre de la guerre,
Vu le décret de ce jour, qui institue des médailles d’honneur en faveur des employés et ouvriers ayant servi pendant plus de trente années consécutives dans des établissements ressortissant au département de la guerre,
Arrête :
Art. 1er. — Les médailles décernées par le ministre de la guerre, en exécution du décret ci-dessus visé, sont en or, en vermeil, en argent ou en bronze.
Art. 2. — Ces médailles sont du module de 27 millimètres ; elles portent, d’un côté l’effigie de la République, entourée des mots : « République française », et, sur l’autre face, les mots : « Ministère de la guerre », avec la devise : « Honneur et travail », ainsi que le nom et les prénoms du titulaire et le millésime de l’année.
Art. 3. — La concession de ces médailles est portée à la connaissance du public par une insertion au Journal officiel de la République française.
Art. 4. — Les titulaires de ces médailles sont autorisés à porter la médaille suspendue à un ruban tricolore dont les couleurs sont disposées horizontalement, la partie rouge étant immédiatement au-dessus de la médaille.
Ils reçoivent un diplôme qui rappelle les services pour lesquels ils sont récompensés.
Art. 5. — La dépense résultant de la fabrication de ces médailles est imputée au budget du service au titre duquel ces employés ou ouvriers sont employés.
Paris, le 28 mars 1888.
Le ministre de la guerre, Gal Logerot.

Le décret du 24 avril 1906, ajoute la possibilité de réduire le temps de service à 20 ans pour les établissements militaires d’Algérie.

Cette décoration comporte quatre échelons récompensant l’ancienneté des services :la médaille de bronze pour 20 ans de services ;
la médaille d’argent pour 30 ans de services et la médaille de bronze ;
la médaille de vermeil pour 35 ans de services et les deux échelons précédents ;
la médaille d’or pour 40 ans de services et les trois échelons précédents.

Il y a eu 2 modèles de cette médaille d’honneur du travail du Ministère de la guerre :
Premier modèle :
Médailles rondes en bronze, argent, vermeil ou or suivant l’échelon et du module de 27 mm.
Gravure de Hubert Ponscarme.
Sur l’avers    : la légende  REPVBLIQVE  FRANÇAISE  entourait l’effigie de la République ailée.
Sur le revers : un cartouche nominatif rectangulaire, était surmonté d’attributs de forge et un bouclier sur fond de feuillages, et entouré par la devise  HONNEVR – TRAVAIL  et l’inscription MINISTERE  DE  LA  GVERRE.

Wikipédia, Médaille d’honneur des personnels civils du ministère de la défense, médaille d’argent

Second modèle : Médailles rondes en bronze, argent, vermeil ou or suivant l’échelon et du module de 27 mm.
Gravure de Edmond-Emile Lindauer.
Sur l’avers    : la légende  REPUBLIQUE  FRANÇAISE  entourait l’effigie de la République couronnée.
Sur le revers : un cartouche nominatif rectangulaire, posé sur divers attributs, dont un engrenage, des feuillages, un marteau et un glaive, était entouré par la devise  HONNEUR – TRAVAIL  et l’inscription MINISTERE  DE  LA  GUERRE.
Il est possible de trouver des insignes portant, en lieu et place de « Ministère de la Guerre », l’inscription MINISTERE  DE  L’ARMEMENT , ou  MINISTERE  DES  FORCES  ARMEES , ou enfin  DEFENSE NATIONALE.

Parmi mes Schneider, 2 d’entre-eux ont obtenu cette médaille d’honneur :
Adelson obtient la médaille de vermeil, le 6 juillet 1888 « Schneider Adelson, maître ouvrier à la manufacture d’armes de Châtellerault. Durant 40 ans de présence dans cet établissement, ce maître ouvrier a fait preuve d’intelligence, de dévouement et d’une moralité irréprochable. »
Journal officiel du 11 juillet 1888

Henri obtient la médaille de bronze en février 1918 « Schneider Henri, ajusteur de précision à la manufacture nationale d’armes de Châtellerault, 34 ans de services. »
Journal officiel du 26 février 1918

Sources :

Gallica, Journal Officiel de la République française. Lois et décrets

http://www.france-phaleristique.com/medaille_honneur_personnels_civils_ministere_defense.htm

Article wikipédia, Médaille d’honneur des personnels civils relevant du Ministère de la Défense

2 réflexions sur “Récompenses pour les armuriers

  1. Pingback: Statut des armuriers |

  2. Pingback: La Tempérance et Adelson Schneider |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s