Maladie chez les armuriers

En regardant l’âge au décès de mes armuriers (voir Mes Schneider, armuriers à Châtellerault), je me rends compte qu’ils meurent plutôt jeunes. La majorité décède dans la trentaine ou la cinquantaine.

Pourquoi cela? Ils meurent très probablement de maladie. Les métiers et les conditions dans lesquelles ils les exercent sont propices à de multiples problème de santé.

Ils travaillent effectivement pendant plus de 12 heures par jour à marteler l’acier, forer les canons des fusils, aiguiser les armes blanches sur les meules, actionner les martinets de la forge, limer les pièces.

L’état sanitaire des ouvriers est globalement déplorable si l’on en juge par les rapports qui accompagnent les propositions pour la pension, même s’il faut tenir compte de ce que ce sont en fait des propositions de réforme pour état de santé. Le grand nombre d’ouvriers proches de la cécité n’est dès lors pas une surprise. En revanche il est permis de se demander ce qu’est la vie de ces nombreux hommes atteints de varices, de hernies « volumineuses » au point parfois de ne pas « supporter le bandage », ou de douleurs lombaires. De jeunes ouvriers perdent doigts et phalanges. Le cas extrême est celui des ouvriers des compagnies d’Artillerie qui cumulent maladies et blessures

Des maladies spécifiques atteignent certains ouvriers, notamment les aiguiseurs.

Leur profession, qui, « outre qu’elle est pénible et dégoûtante et les tient journellement et à tout instant exposés aux accidents résultant des ruptures fréquentes des grosses meules, ruine rapidement leur santé par l’aspiration continuelle de la poussière fine qui se détache de la meule, voltige sans cesse dans toute la partie des aiguiseries et fait contracter à ces malheureux une maladie de poumon incurable et qui les enlève tous, après quelques années de langueur, dès l’âge de trente ou quarante ans ». Les aiguiseurs meurent précocement de la silicose.

D’après les rapports d’autopsie, il n’est pas rare de déceler près d’un gramme de limaille dans les poumons à cause de la poussière des meules.

Dans les inventaires après décès de Joseph Schneider, Séraphin Schneider, décédés respectivement à l’âge de 35 et 55 ans, on sait qu’ils ont tous deux vu le médecin et ont eu des frais de pharmacie. Séraphin avait même une personne qui était garde malade.

AD86, 4E18 333 – Inventaire après décès de Séraphin Schneider

J’ai encore beaucoup de choses à apprendre de la maladie de mes armuriers…

Sources :

Les manufactures d’armes en France sous la Révolution et l’Empire – Thèse de Jean Rousseau (1969)

LES ARMURIERS DE L’ÉTAT, Du Grand Siècle à la globalisation 1665-1989 – Patrick Mortal
https://books.openedition.org/septentrion/57138?lang=fr

Dr Desayvre, médecin adjoint à l’Hôpital de Châtellerault, membre du Comité d’Hygiène de l’arrondissement de Châtellerault, Études sur les maladies des ouvriers de la manufacture de Châtellerault, Paris, J.B. Baillières, Académie Impériale de Médecine, Londres et New York, 1856 – Bibliothèque DGA, Châtellerault.

Des ouvriers inégaux face à un travail pénible, La Nouvelle République du 27 novembre 2013
https://www.lanouvellerepubliquefr/chatellerault/4-des-ouvriers-inegaux-face-a-un-travail-penible

Sources aux Archives départementales de la Vienne :

Minutes passées devant Maitre Paul Emile Chasteau, en résidence à Châtellerault :
4E18 333 – Minutes du 14 mars 1863, Inventaire après décès de Séraphin Schneider

Minute passée devant Maitre Alfred Martin, en résidence à Châtellerault :
4E2 158 – Minute en date du 22 mai 1858, Inventaire après décès de Joseph Schneider

3 réflexions sur “Maladie chez les armuriers

  1. Pingback: Obligations de Joseph Schneider |

  2. Pingback: Mes armuriers, pensionnés d’état … ou pas |

  3. Pingback: Who are they*? Ces Schneider de Châtellerault sont-ils parents des miens? |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s