Portrait de Joseph Schneider

Joseph est arrivé depuis son Alsace natale à Châtellerault au début des années 1830 avec ses frères et sœurs, oncles et cousins (voir Les Schneider à Châtellerault : une grande famille).
Il est forgeur de lames à la Manufacture d’armes de Châtellerault.

Il rencontre rapidement sa future femme Louise Lhuillier puisqu’ils se marient le 21 mai 1836.
Son beau-père Louis Lhuillier était aubergiste, ils se sont donc peut-être rencontrés à l’auberge qu’il tenait, qui sait…
Ils établissent un contrat de mariage dans lequel Joseph apporte la somme de 1000 francs dans la valeur de ses habits, vêtements, hardes et linges portatifs, et d’instruments de son état et numéraire, le tout provenant de ses gains et économies et Louise la somme de 500 francs dans la valeur de ses vêtements, hardes, linges portatifs et bijoux servant à son usage personnel et de 700 francs en guise de dot.

Signatures de Joseph Schneider et Louise Lhuillier à leur mariage – Source : Archives départementales de la Vienne, 9E79/133

Le 16 février 1840, Joseph et son beau-frère Antoine Alexandre Bettermann (époux de la sœur de sa femme puis dans un second mariage de sa sœur) se rendent adjudicataires conjointement d’une maison située dans le hameau du Pontreau, commune de Châtellerault. Elle est composée d’un cellier, d’une chambre haute sur ce cellier et d’un grenier au dessus et d’une vigne renfermé de fossés et de haies vives contenant environ un hectare douze ares plus encore d’un petit terrain situé à côté de la vigne commune de Thuré d’une contenance d’environ cinq ares, moyennant le prix principal de quatre mille six cent francs.

Il prête beaucoup d’argent via des obligations de 1840 à 1856. Dans son inventaire après décès, on en dénombre 20. Ces obligations permettent au couple d’avoir un actif de 6310,35 francs au décès de Joseph. Ils ne doivent d’ailleurs que très peu d’argent, seuls le prix des locations en cours.

Mme veuve Schneider déclare qu’il est du par la Communauté :
la somme de cent quinze francs à Mr Bettermann pour le loyer à échoir le vingt quatre juin prochain des ateliers qu’occupait feu M. Schneider dans la maison de mon Sieur Betterman
Et la somme de quarante huit francs quinze centimes pour décompte des loyers de l’appartement qu’occupe Mme Schneider depuis le vingt cinq décembre dernier jusqu’au jour du décès.

Total des dites déclarations passives cent soixante trois francs quinze centimes.

Ils n’auront malheureusement pas de descendance. C’est pourquoi lorsque les époux décident de s’occuper de leur testament, ils pensent généreusement à leur famille. Sa femme est usufruitière des biens mais les légataires à son décès sont ses 3 sœurs :

1° Françoise Schneider, ma sœur germaine femme d’Antoine Bettermann ouvrier à la manufacture d’armes avec lequel elle demeure à Châtellerault
2° les enfants nés et à naître qui existeront lors de mon décès de Marie Anne Schneider femme Noll, ma sœur germaine, demeurant à Haslat, département du Bas-Rhin
3° et Hélène Schneider femme Brocapey, mon autre sœur germaine, demeurant à Paris.

Seule sa nièce Marie Anne dite Rosalie, a un traitement de faveur (voir Rosalie Schneider, une fille naturelle).

Louise pense également à sa famille, si elle décède en premier, Joseph est usufruitier des biens et ses légataires sont :

1° Jeanne Lhuillier, ma sœur, femme de Louis Bâton, charron, avec lequel elle demeure à Châtellerault faubourg St Jacques
2° Antoine Alexandre Bettermann, mon neveu actuellement mineur, fils d’Augustine Lhuillier décédée femme Bettermann ma sœur
3° et Augustine Bettermann, ma nièce, actuellement mineure, fille de la d. Augustine Lhuillier femme Bettermann, ma sœur

Joseph décèdera en premier, le 7 avril 1858, à l’âge de 56 ans. Les légataires devront attendre la mort de Louise qui survient le 17 novembre 1866.

Sources aux Archives départementales de la Vienne :
Minutes passées devant Maitre Alfred Martin, en résidence à Châtellerault :
4E2 134 – Minutes en date du 20 avril 1852, Testaments de Joseph Schneider et Louise Lhuillier
4E2 158 – Minute en date du 22 mai 1858, Inventaire après décès de Joseph Schneider

Une réflexion sur “Portrait de Joseph Schneider

  1. Pingback: Obligations de Joseph Schneider |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s