Habitat des Schneider à Châtellerault

Les actes d’état civil et notariés me permettent de suivre mes Schneider à travers Châtellerault. La fratrie de Séraphin a passé la Vienne au début des années 1840. Tous les autres sont restés dans le quartier de Châteauneuf.

Ils habitent principalement les logements de la Manufacture, le pont d’Estrée, la Grand Rue Châteauneuf et un peu plus loin sur la place Saint-Marc et la rue de l’Isle Cognet. Tous ces lieux sont à proximité de la Manufacture et donc de leur travail.

Leur condition de vie est assez dure dans les premiers temps, du moins.
Dans les délibérations du Conseil Municipal des 28 et 30 janvier 1840, relevées par le CCHA, on peut lire que « les quartiers anciens aux maisons agglomérées et aux ruelles étroites ne sont pas adaptées à l’afflux des nouveaux habitants venus travailler à la manufacture d’armes. Ils se transforment en cloaques nauséabonds » […] des « impasses et passages étroits où se trouve une grande quantité d’habitations agglomérées […] ces lieux où l’air manque, où les immondices abondent sont de vrais cloaques dont le défaut d’air et l’insalubrité de celui qu’on y respire compromettent gravement la santé de la nombreuse population que recèle ce quartier« .
Dans l’Historique de la Manufacture de Châtellerault par le Capitaine Clautrier, le CCHA relève également que « les plaintes des ouvriers sont légitimes. Etrangers pour la plupart, mal logés dans un faubourg insuffisant, ils subissent tous les effets de l’agglomération : les conditions d’existence sont plus onéreuses que dans la régions du Nord et en revanche leurs salaires sont moins élevés« .

4P 5416 – Plan du cadastre napoléonien, Section G, feuille 3 –
En rouge, les rues habitées par les Schneider, à partir des années 1830 ; en bleu, les rues uniquement habitées après 1850.
Liste des différents adresses des Schneider, classement par couple

Sources aux Archives départementales de la Vienne :
Registres de l’état-civil (1823-1912)
4P 5416 – Plan du cadastre napoléonien, Section G, feuille 3

« Ces armuriers venus d’ailleurs », Revue d’histoire du Pays Châtelleraudais, publication du centre châtelleraudais d’histoire et d’archives, n°22 de décembre 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s