G comme Gravigny

L’année dernière j’avais évoqué un moulin dans mon article M comme Miserey.
Lors des Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins, en juin 2015, j’ai pu aller visiter ce moulin (voisin de celui de mes ancêtres) : le moulin de Champagne, à Gravigny.
 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Ce moulin n’a pas été directement dirigé par la famille Miserey, il l’était entre-autres par la famille Damiens. Il s’avère que les familles Damiens et Miserey étaient liées. J’ai pu en effet trouver les unions des soeurs Marie et Anne Damiens avec respectivement, les frères Louis et Sulpice Miserey. Le père des soeurs Damiens étant lui-même meunier au moulin de Jouy-sur-Eure. Ces familles de meuniers restaient donc entre-elles.
Lors de ma visite j’ai eu la chance de rencontrer Mr Patrick Sorel, un spécialiste des moulins qui a travaillé notamment sur celui qui m’intéresse : le moulin de Saint-Pierre. Il a écrit l’article  Trois moulins de l’Iton : la Chaise-Dieu-du-Theil, Cativet et Gravigny et les autres dans la revue Connaissances de l’Eure n°104 (avril 1997) que je citerais plusieurs fois dans l’article.
Cadastre de Gravigny_Section C de Saint Nicolas_20 novembre 1840_AD 27_3 PL 1118-7

Cadastre de Gravigny, Section C de Saint-Nicolas, 20 novembre 1840. Source : Archives départementales de l’Eure, 3 PL 1118-7

Le moulin de Saint-Pierre a été donné en 1038 par Richard Comte d’Évreux à l’abbaye de Jumièges, dans le cadre de la baronnie de Jouy et de Gauciel.
Il a été dirigé par la famille Miserey en bailliage d’au moins 1683 à 1775 puis de 1783 à 1791. En 1791, le moulin à blé de St Pierre est mis en vente en tant que bien national. L’adjudication définitive est faite à Louis Miserey pour 13100 livres. En 1844, dans l’état de section de Gravigny, le moulin de St Pierre est cité comme Miserey frères meuniers à Gravigny, maison et moulin à bled. La démolition de ce moulin a lieu en 1881.
Les différents baux passés concernant des Miserey sont les suivants : François pour un bail de 29 ans le 3 juillet 1683, Nicolas pour 29 ans le 17 juin 1724, Sulpice pour 9 ans le 20 février 1754, Louis pour 9 ans le 22 mai 1760, Louis (le même?) pour 4 ans le 30 décembre 1783 et 9 ans le 21 mars 1789.
Le dernier Miserey connu est un certain Isidore pour les années 1867-1868.
(Source : article de Mr Sorel)
Ce moulin n’existe malheureusement plus mais on trouve encore sa trace et celle de mes ancêtres grâce à la voirie de Gravigny : face à l’ancienne Maladrerie : le chemin du moulin de Saint-Pierre qui mène au pont et au lieu-dit  Miserey.
géoportail_gravigny

Carte actuelle de Gravigny – Source : Géoportail

« Sur les bords de la rivière, il reste peu de traces du moulin de St Pierre. Sur la rive droite, au lieu-dit Miserey, se trouve un petit chemin allant vers le lieu-dit St Nicolas. Le moulin se situait à l’est de la rivière, orienté est-ouest. »
J’ai de nombreuses archives à compulser aussi bien aux Archives départementales de l’Eure qu’à celles de Seine-Maritime, abbaye de Jumièges oblige.
Grâce à l’article de Mr Sorel et à un mail exposé lors de ma visite au moulin de Champagne, j’ai déjà certaines cotes,  il ne reste plus qu’à…

Pour en savoir plus sur le moulin de Champagne, voir l’article du Paris-Normandie du 6 août 2015.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s