B comme … Brou

signature Brou

Germain Désiré Percebois et Claire Auguste Brou se marient le 25 avril 1854, à Lèves (commune limitrophe avec Chartres, en Eure-et-Loir) .

Avant de se marier ils font un contrat de mariage en date du 7 avril 1854, chez Maître Bournisien, notaire à Chartres.

J’ai trouvé ce dernier assez intéressant. Les Percebois étant une famille de vignerons (eh oui encore …) et étant propriétaires, les dots des futurs mariés et surtout du futur, m’apprennent l’ampleur de leurs biens.

Les Percebois donnent donc en dot à leur fils :

  • une somme de 400 francs en la valeur d’un trousseau et d’effets mobiliers
  • et des biens immeubles :
  1. 9 ares 90 centiares de terres labourables, commune de Saint Prest, champtier du Riv d’Antin
  2. 9 ares 90 centiares de terres labourables, commune de Saint Prest, champtier de la fosse fendue
  3. 9 ares 90 centiares de terres labourables, commune de Poisvilliers, champtier des Mémoires
  4. 7 ares 42 centiares de terres labourables, commune de Lèves, champtier d’Yore
  5. 4 ares 12 centiares de terres, commune de Lèves, champtier de la Croix Elledore
  6. 3 ares 9 centiares de terre en vignes, commune de Lèves, champtier du Clos du Mousseau
AD 28, 3 P 8040-36

Archives Départementales d’Eure-et-Loir, 3 P 8040-36

Le futur époux aura à compter du jour du mariage l’argent et les vignes et après la récolte pour toutes les autres pièces qui font en terre.

Il entrera également le jour de son mariage des titres suivants :

  • l’acquêt [Meignon-Gendron]
  • l’acquêt Jumentier
  • l’acquêt Leloup
  • l’acquêt ?

La future apporte au mariage :

  1. les habits, linges et  […] composant sa garde robe d’une valeur de trois cent francs
  2. et ses droits dans la succession de M son père, droits non liquidés mais constatés en un inventaire devant Me Chateau, notaire à Fontaine-le-Guyon, en septembre mil huit cent cinquante un

Mad Veuve Brou, donne et constitue en dot à Madelle sa fille : la somme de huit cent francs. Cette dot est ainsi constitué à la charge par la future de laisser jouir sa mère, en usufruit sa vie durant sa part dans la succession de son père.

Publicités

3 réflexions sur “B comme … Brou

  1. Pingback: E comme Évreux |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s